© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

vendredi 20 janvier 2017

Les cinémas du Crotoy et de Rue

L'ami Jean-Marie Prévost nous apporte quelques précisions historiques sur les cinémas du Crotoy mais aussi la salle de Rue, commune située à proximité du Crotoy. 

Au Crotoy, il existait le cinéma Vox au 13 avenue Jules Verne avec une capacité de 320 places. Il a été construit au début des années 50 et Georges Barras en est le directeur. Cette salle ferme au début des années 1970. Actuellement détruit c'est un parking et malheureusement, il n'y a pas de photos connues de ce lieu... Si quelqu'un en possède une, cela nous intéresse ! .



Ci-dessus, en plein centre de l'image avec une flèche noire, nous trouvons le cinéma La Potinière,  quai Courbet ou l'Estacade, construit vers 1950 avec une capacité de 500 places. Il avait la particularité d'avoir une banquette en fond de salle réservée au marins ( ce type d'installation-réservation existait aussi au Rio ou au Cinéma des familles à Etaples). Cette salle est dirigée par Charles Sueur qui, avant de s'occuper de cinéma, travaillait à paris chez L M T département transformateurs pour cinéma... A la Potinière, l'écran était de 7 x 3 m , la cabine était en poste double de marque Universel 35mm avec la chaîne sonore de même marque. En 1974, Mr Sueur remplace ce matériel par une cabine C M C   Victoria 18 35mm automatique car à cette époque, il exploite aussi le Vox à Fort Mahon (même matériel  de cabine  installe en 1972 ). Afin de pouvoir exploiter ces deux cinémas, c'est son frère qui tient un commerce de radio-télévision juste à coté du cinéma (une maison rouge ) qui fera fonctionner le cinéma quand Mr Sueur est à Fort Mahon. La salle fermera vers 1985 et le matériel sera démonté. La cabine sera réinstallée au cinéma Vox se Saint-Ouen dans la Somme, petite commune entre Abbeville et Amiens et ou il est toujours installé. Le cinéma sera vendu et démoli pour devenir un hôtel, voir ci-dessous.



Charles Sueur exploite aussi le cinéma Rex à Rue, place Anatole Gosselin. Ce cinéma est situé après la porte d'entrée (voir photo ci dessous). Au dessus de cette porte, il y avait antérieurement les panneaux d'affiches 120x160. Le cinéma se trouvait dans une cour avec un écran de 6 m x 2.55 m. Il avait une particularité : la cabine se situait dans le coin à droite du mur du fond de la salle en regardant l'écran et il y avait donc des déformations d'image qui devenait un trapèze. La cabine était de 2 poste 35mm type Ernemann 3 et la chaîne sonore était de marque Lebrun. Ce cinéma a fermé vers 1970. Actuellement, il se peut que le musée des frères Caudron, juste à coté, ait repris une partie du bâtiment. Il à aussi exploité pendant quelques années le cinéma Pax à Quend. Il se peut que les cousins qui sont toujours dans la région aient récupéré des documents lors de la disparition de Mr Sueur. Si vous êtes un cousin, si vous les connaissez, tenez nous au courant, faites le nous savoir ! 


lundi 16 janvier 2017

Un cinéma au Crotoy

Voici une façade de cinéma repéré par l'ami Bernard Warin. Il s'agit de la façade d'un cinéma au Crotoy... si vous avez de plus amples indications, renseignements, informations sur ce cinéma (ou d'autres) du Crotoy, vous êtes le bienvenu ici ! Vous trouverez ci-dessous deux cartes postales anciennes de cette façade (que finalement on voit peu, mais l'enseigne est impeccable), et deux zooms sur cet enseigne.. 









Suite à cette publication, Jean-Marie Prévost nous envoie quelques documents sur ce lieu et cette façade. Un grand merci à lui pour cette contribution !






jeudi 29 décembre 2016

Décès de Gérard Caulier, fabriquant de fauteuils de cinéma de la région

Nous avons appris le décès de Monsieur Gérard Caulier, ancien directeur de l'entreprise Caulier-Rompais, fabriquant de fauteuils et de sièges de cinéma. Le cinéma, c'est le plaisir des yeux, voir un grand spectacle... Mais c'est aussi le bonheur d'avoir un bon fauteuil, moelleux, doux... Alors, une pensée pour l'entreprise Caulier-Rompais, une entreprise ancienne datant de 1926 comme le montre les quelques publicités ci-dessous. Ainsi, le cinéma régional, c'est à la fois les films tournés dans la région, les acteurs et réalisateurs natifs de la région, les salles de cinéma de la région mais aussi l'équipement de ces salles comme les fauteuils Caulier-Rompais. Une histoire de cette entreprise âgée de 90 ans est à faire....
Une pensée pour sa famille et ses proches.








vendredi 16 décembre 2016

Un café du Cinéma à localiser ?

Un internaute Bertrand, m'a récemment contacté pour connaitre des informations sur une photo en sa possession. Il s'agit précisément de deux de la façade du Café du Radio-Cinéma... Très certainement un café situé à côté de la salle, voir même propriété de la salle, c'était très fréquent. Dur pour lui (comme pour moi), de déterminer l'emplacement la localisation de ce cliché... Bertrand propose plusieurs villes : Labeuvrière ou Lapugnoy... mais sans certitude. Autre petite chose, des personnes sont sur ces clichés, des musiciens, probalement de la communauté polonaise (le groupe s'appelle Jazz Polo). Si quelqu'un a une idée, un indice, des propositions à faire, faites moi signe, je corrigerais cette photo et je transmettrais à Bertrand. 




mercredi 14 décembre 2016

2017...Année Dunkirk



Quelques jours avant la fin de l'année.... Mais déjà l’œil est rivé sur les mois à venir et l'annonce de l'arrivée prochaine de Dunkirk fait saliver les amateurs de cinéma et de la région. Superproduction mondiale, réalisé par un cinéaste qui a une patte, un oeil, de la création visuelle... Il est évident qu'il y aura un avant et un après Dunkirk dans la région. La sortie de ce film et son impact auront certainement de grosses conséquences pour la région et le littoral dunkerquois. l'image de la région, mais aussi son intérêt touristique basé sur la mémoire, trop peu utilisé et pourtant essentiel, surtout dans le monde anglo-saxon. Rappelons que cet épisode de la seconde guerre mondiale est totalement inconnu par les Etat-Unis. Il est un formidable enjeu de mémoire et un lien très fort entre la France et le Royaume-Uni, mais pour les Etats-Unis, ce n'est qu'une bataille essentielle...La gageure sera notamment celle-là : faire d'une bataille perdue par les forces franco-britanniques un épisode clé du début de la seconde guerre mondiale et, pour les équipes dirigeantes de la région Hauts de France, en faire un symbole, surfer sur le succès annoncé de ce film et de son aura internationale...

La bande annonce a été mis en ligne, elle donne un aperçu grandiose de ce qui nous attend. Gageons que les équipes des Hauts de France puissent saisir cette formidable opportunité qui ne se reproduira pas de si tôt ! 


dimanche 11 décembre 2016

Le cinéma Palace de La Fère

Jean-Marie Prévost nous propose quelques informations, documents et même une vidéo du cinéma Palace de La Fère, dans l'Aisne. Cette salle a 450 places et un écran de 8 mètres sur 3,5 m. En 1950, son directeur est Gaston Thuet. Charles Trepant reprend ensuite l'exploitation quelques années jusqu'à la fermeture définitive de l'établissement en 1985. Tout le matériel et les fauteuils sont alors revendus. 
Ce cinéma fut d'abord équipé de poste doubles 35mm de type M2 de la marque national avec lanternes Reinarc de la marque Juliat. La chaîne sonore était de marque C M C et ampli C65T2 et les enceintes de scène étaient de la même marque. Dans les années 72, Mr Thuet modernise la cabine en rachetant la cabine victoria 18 de marque C M C du cinéma de Charleville. Cette même cabine sera démontée et réinstallée à Albert dans les années 86/87.
Ce cinéma se trouvait dans une cour après avoir passé sous la porte cochère. Dans ce passage pour aller dans la cour  étaient disposées de part et d'autre les photos et affiches des films à venir.
Ci-dessous, une petite vidéo tirée d'un film tourné vers 1963 nous montre l'animation devant ce cinéma. Un merci à Mr Degongeville de C V P  pour cette vidéo .

video






samedi 10 décembre 2016

Le Cyrano de Crécy-en-Ponthieu

Le Cyrano se trouve place du marché à Crécy-en-Ponthieu, à proximité du Crotoy dans le département de la Somme.
Ce cinéma a été construit vers les années 1960. Il est l'un des rares cinémas en France à être doté d’un écran type " Super Heraclorama " : un écran courbe de 180° fait en lames de plâtre de plus ou moins 15 cm posées à la verticale avec un objectif spécial donnant une impression de relief à l’image. Le procédé est crée par l’inventeur Jules Hourdiaux, natif d’Amiens. (Voir sur internet Heraclorama : https://fr.wikipedia.org/wiki/Super_H%C3%A9raclorama et https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Hourdiaux)
Ce cinéma de 334 places est exploité au début par le service cinéma de l’abbaye de Valloires (ce service possède en autre le Rexy de Merlimont et le Familia de Samer). Le directeur en est l’abbé Platevoet.

Il est un des rares cinéma hors du département du Nord dans les années 1950 à 1970 à  être programmé par L’OTCF de Lille, le département de la Somme dépendait alors  de la grande région parisienne.
Vers 1980, le service de l’abbaye cessant cette activité, le Cyrano est repris par la mairie et Mr Cazau, professeur dans la région, est nommé responsable. L’exploitation reprend  avec la refonte complète de la salle et la pose d’un écran classique vers 1985. L’architecte qui mène cette rénovation est Mr Lebrun de Crécy. Dans le même temps, Mr Cazau rouvre le Familial d'Albert en apportant des modifications à cette salle avec le rachat de la cabine victoria 18 Cinemeccanica du cinéma Palace de La Fere exploité par Mr Thuet qui était fermé depuis plusieurs années. Mr Cazau programme quelques temps le Cinéma Théâtre de Ham. Il est appelé par UGC et dirigera, après son départ de Crécy, l’UGC Danton, puis UGC Ciné Cité de Lille.
 L’exploitation du cinéma  continue ensuite avec d’autres responsables.
La cabine de 1960  était de 2 postes doubles 35mm de marque Phillips type fp20 avec amplification M2 de la même marque. Puis, il y a passage à une seule machine dans les années 1984 avec un dérouleur grande bobine et l'adjonction d’un projecteur 16mm. La vidéotransmission par satellite  fait aussi son apparition dans cette salle. C'est même une des premières salle de la Somme à en être équipée. La première représentation en vidéo-retransmission en directe de King Créole et les Coconuts, en spectacle à Paris, a nécessitée une parabole de 2.50 de diamètre, posée sur une remorque devant le cinéma. Le projecteur installé au plafond de la salle était un tri tube de Sony type 2020 posé par les Entreprises Rousselle d'Amiens. Par la suite, la parabole fut installée sur le haut de la façade du cinéma.
Dans les années 2000, le projecteur est changé : un V5 CMC grande bobine est posé avec le Dolby. Puis, ce sera le projecteur numérique de type barco vers 2013. Cette salle fonctionne toujours ! Elle devra faire face au futur méga CGR de 8 salles prévu pour 2018 à Abbeville en remplacement des 3 salles du Rex qui devrait fermer lors de l'inauguration du futur complexe.

Le Cyrano au tout début des années 70













lundi 5 décembre 2016

Un article sur l'Eden-Ranch de Loison

L'excellent Jean-Marie Prévost nous propose un document sur les propriétaires du cinéma Eden-Ranch de Loison-sous-Lens.


vendredi 25 novembre 2016

Un tournage à Stella-Plage

Stella, son ambiance, son esprit fin du monde, sa longue plage de sable fin inspire les réalisateurs. Après Bertrand Blier et Les Valseuses, Stella accueille un court métrage réalisé par Sophie Beaulieu. Le grand Tchéky Karyo et Florence Thomassin sont les têtes d'affiche de cette mini-production nommée : "Je n'ai pas tué Jesse James". L'histoire : Robert Ford, ami et complice du célèbre Jesse James aspire désormais à une vie rangée. Patron d'une petite station service, il attend que les affaires reprennent... jusqu'à l'arrivée de James ! L'ambiance fin du monde, les dunes, la lumière et le ciel du Nord, le décor est une pièce essentielle. Toutes les scènes extérieures sont tournées place de l'Etoile à Stella ou la station service reconstituée a pris la place du bazar du front de mer. Produit par Martin Berléand, fils du comédien François, ce petit film est soutenu par la région. Il sera diffusé dans différents festivals et sur France 2 dans son émission du dimanche soir consacrée aux courts métrages. Vous assistez à ce tournage, vous avez des documents que vous souhaitez partagés, proposer à ce blog pour constituer une ""Cinémathèque régionale des Hauts de France... virtuelle", n'hésitez pas à laisser un mot ! 

Voici ci-dessous le lien vers un article de La Voix du Nord racontant ce tournage... 

Un grand merci à Brijou Lagitte du groupe facebook consacré à Stella-Plage pour les photos ! 




samedi 5 novembre 2016

Arras film festival 2016 !

Le festival du film d'Arras a ouvert ses portes ce vendredi 5 novembre. Il se terminera le 13. Avec le festival de Valenciennes, il s'agit du plus grand festival cinéma de la région ! Pour sa dix-septième année, cet événement s'est fait une place dans le monde du cinéma national. Outre un succès indéniable auprès des professionnels, c'est aussi une grande réussite auprès du public avec 42 000 entrées en 2015. Eric Miot, délégué général du festival a réussi le pari de composer une programmation très éclectique, alliant gout du public, exigence cinéphilique, rencontre avec les professionnels du cinéma, le tout dans le cadre somptueux des grandes places de la préfecture du Pas-de-Calais ! Edouard Baer, Romain Duris, et beaucoup d'autres sont attendus sur les pavés arrageois. En 10jours, ce seront près de 114 films qui seront projetés, dont 80 avant-premières et inédits. 35 séances en moyenne auront lieu chaque jour dans 6 salles ! 9 films européens seront en compétition et 2 rétrospectives étonnants seront proposées autour des films d'évasion (de La Grande Evasion à Chicken Run...) et une autre autour de la guerre d'Espagne au cinéma ! Soutenu par la région des Hauts de France, le festival d'Arras montre qu'une fois de plus, notre grande région n'a pas à rougir sur le sujet du 7eme Art. 
La programmation, les lieux, les tarifs, les tables rondes, les différents prix... Un site internet incontournable : 

L'excellente affiche de cette édition 2016 !